Zone Cancer – Inflorenza

Une partie d’Inflorenza en mode Carte rouge, à trois joueurs (Epiphanie, Eugénie, R.). Epiphanie et Eugénie se partagent le rôle de Confident. Le but de cette séance, au-delà de l’histoire, est de planter un nouveau décor et d’éventuels pnj pour la suite d’une campagne interrompue, un pèlerinage vers Compostelle.

Théâtre : Zone-cancer, duel entre les rois de la route et la forêt

 

belgique_casse_voiture

Tour préliminaire (1 pnj + 1 lieu)

Les Desquameurs, un clan muni de lance-flammes, qui désherbe les abords de la route et mène une guerre contre la forêt.
+ Le Dévers : une zone d’éboulis à ciel ouvert (forêt en retrait), ancienne casse automobile avec des morceaux de métal à fleur de sol

Le Maître des Châtiments, un juge itinérant pour qui il n’existe pas d’innocent. Il trouve toujours la culpabilité chez ses victimes. Accompagné d’un bourreau avec un arc électrique pour exécuter ses sentences.
+ une station service désaffectée transformée en Fort Alamo, qui sert de QG à un clan

Un clan qui s’autoproclame « Elfes de la forêt » à partir d’un vieux livre trouvé dans les débris. Ils vénèrent la forêt et refusent qu’on lui fasse du mal.
+ les vestiges d’une cathédrale, couverte de mousses, et dont les arbres ont remplacé les voûtes effondrées

1er tour :

Le clan de l’Eléphant bleu occupe la station service depuis au moins 10 ans. C’est une étape sur la route, et ils ont pour principe d’accueillir tout le monde tant que « personne ne fout la merde ». Des voyageurs, des pèlerins, quelques représentants d’autres clans sont là pour faire étape ou commercer. Il y a même une roulotte avec quelques Elfes dedans, qui regardent tout le monde d’un air mauvais.
L’intendant du clan, qu’on appelle le Boucher, est préoccupé. Ils ont retrouvé des tas de bidons d’un liquide bleu au sous-sol, et il aimerait avoir l’avis du Docteur sur ce que ça peut bien être. Mais le Docteur et une dizaine d’hommes sont partis au Dévers pour récupérer du matériel et du métal. Ça fait une semaine et ils ne sont toujours pas revenus.
[Mémoire] Je veux savoir à quoi sert l’eau bleue

Lamasse, un chevalier de la route en Harley Davidson. Depuis un an, il est à la poursuite d’un homme qu’il n’a pas connu, mais son clan veut qu’il le récupère et l’emmène devant le Maître des Châtiments pour qu’il paie sa trahison.
Il s’arrête à la station et flashe sur une très belle fille. Il comprend assez vite que c’est la fille de l’intendant.
[Chair] Je veux me taper la fille de l’intendant

L’homme qui sert un verre à Lamasse a une prothèse à la place du bras, dont le plastique a fondu. Il lui donne les avertissements d’usage sur la fille et la station : pas de bêtises. Lamasse sort un vieux portrait du mec qu’il poursuit : il lui ressemble pas mal, il s’appelle Lambert et il lui manque un doigt à la main droite. Le barman ne fait pas mine de le reconnaître.
[Pulsion] Je veux protéger la station et l’intendant

2e tour :

L’intendant s’assoit près de Lamasse et reformule les avertissements. Ils échangent des nouvelles. L’intendant tique quand Lamasse évoque le Maître des Châtiments : il est hors de question que qui que ce soit le fasse entrer dans la station, ici c’est le clan qui s’occupe de la justice. Il accorde à Lamasse une nuit au calme avant de repartir sur les routes.
[Chair] J’espère que le Maître des Châtiments ne sera pas au courant pour ma fille et moi

Lamasse fait son cake, claquant royalement la porte du bar dans son dos, faisant vrombir sa moto devant les pompes. Il s’en va faire un tour dans le camp.
Conflit simple pour savoir si son numéro a séduit la fille. Puissance.
[Clan] Je serai ton prince charmant mais sur une bécane

Le Barman va trouver le Gros Boris pour lui signaler qu’un mec à moto le cherche et qu’il ferait bien de se planquer au sous-sol. Dehors, une émeute est sur le point d’éclater entre des voyageurs et des Elfes.
Conflit simple. Le Barman raye son unique phrase Je veux protéger la station et l’intendant (sacrifice)
Le barman et deux hommes du clan s’interposent. Le barman se fait planter par un des Elfes et un des voyageurs. Retour au calme.

3e tour :

Des hommes partis à la casse reviennent dans la station. Ils ont rencontré les Desquameurs sur la route et se sont pris la tête sur un conflit de priorité… il y a eu affrontement et les Desquameurs ont emmené le Docteur comme butin.
L’intendant monte une escouade d’une demi-douzaine de personnes pour aller le récupérer. Gros Boris part avec lui, les Elfes se joignent à eux. Ils emportent de l’artillerie et un bidon d’eau bleue.
Ils partent sur la route, chevaux, roulotte, mobylettes et sidecars.
[Mémoire] Je veux venger la mémoire des membres du clan qui sont tombés

Veillée funèbre à la station, ambiance idéale pour choper.
Lamasse cause un peu à la fille. Elle reconnaît Boris dans le portrait qu’il lui fait de Lambert. Il hésite entre la fille et sa mission.
Conflit simple. Souffrance.
[Horla] Je suis littéralement dévoré d’amour pour cette fille
Il prend la fille par la main et l’emmène sur sa moto. Ils taillent la route vers le Nord, à l’opposé de la casse.

Création de personnage : Vassia est l’Elfe qui a planté le barman. Quand il apprend que l’Intendant monte une expédition punitive contre des Desquameurs, il propose leur aide.
[Horla] La forêt veut que je la venge des Desquameurs aux côtés de l’Intendant
Odeur de brûlé. Ils tombent rapidement sur des Desquameurs en train de cramer un arbre centenaire.
Conflit simple pour déterminer l’issue de l’escarmouche. L’Intendant s’allie.
L’intendant raye Je veux venger la mémoire des membres du clan qui sont tombés (sacrifice)
Deux Elfes et un homme du clan sont morts dans le combat. Il ne reste qu’un Desquameur en vie qui crache que le Docteur est à la casse avec le reste de leur clan. Les Elfes réclament et détruisent les lance-flammes. Ils font un rituel autour de l’arbre jusqu’à ce que le lierre et la mousse reprennent le dessus sur la zone brûlée.

4e tour :

L’Intendant entre avec Boris dans la casse pour parlementer et récupérer le Doc.
Conflit simple. Souffrance.
Le Desquameur noie le poisson : le Docteur serait ici de son plein gré, occupé à étudier une machine étrange.
[Pulsion] J’ai laissé ce bâtard de Desquameur me prendre pour un con

Lamasse est jeté à terre devant les roues d’un monstrueux pick-up surmonté de cornes géantes. Une estrade est montée sur le plateau, avec un trône en bois où siège le Maître des Châtiments. Il se souvient d’avoir voulu forcer un barrage sur la route, pour épater la fille.
Conflit duel pour l’ordre dans lequel ils sont jugés : L’Intendant protège la fille à distance, Lamasse joue sa peau. Lamasse raye Je veux me taper la fille de l’intendant (sacrifice).
Le bourreau active son arc électrique dans un grésillement et coupe les deux jambes de la fille. Lamasse se voit couper un doigt de la main droite et hissé sur l’estrade, derrière le Maître des Châtiments, d’où il peut voir le demi-corps de la fille traîné par le pick up.
Pour l’Intendant, [Chair] Mes jambes ne répondent plus

Vassia et son compagnon Janusz ont vu revenir le Gros Boris portant l’intendant, en rage. L’intendant les a plantés là avec le reste de ses hommes et a demandé à Boris de le ramener à la station.
Durant la nuit, les Elfes se sont levés, rejoints par des silhouettes blanches sorties des arbres alentours. Ils ont avancé sans bruit, leurs pieds nus déchiquetés par les morceaux de métal affleurant au sol. Ils se sont abattus sur le camp des Desquameurs, et quand l’alarme a retenti c’était trop tard. Quelques cris, des coups de feu épars mais rien de plus.
Les hommes de l’Eléphant bleu ont foncé sur les baraquements de tôle pour récupérer le Docteur avant qu’il soit pris dans la mêlée. Ils l’ont arraché tant bien que mal à une machine vissée au sol à laquelle il s’accrochait.
La lune éclaire le carnage : les Desquameurs sont tous morts. Des tiges de lierre rampent à vue d’oeil vers la casse, s’accrochent aux éboulis et investissent le lieu. Les Elfes emportent leurs morts et leurs blessés. Bientôt, il ne reste du champ de bataille qu’une clairière à ciel ouvert, recouverte de plantes parasites. Vassia et Janusz raccompagnent les hommes de l’Eléphant bleu et le Docteur vers la station.
[Nature] La forêt a repris ses droits sur le bitume.

5e tour :

Le Pompiste accueille l’Intendant avec gêne. Des gens ont découvert les bidons au sous-sol, ils ont été bêtes au point d’en boire. La moitié des hommes du clan et des voyageurs sont malades. Et sa fille est partie avec Lamasse.
Un cortège entre dans l’enceinte de la station. Un pick up monstrueux avec des cornes, un trône à l’arrière et, traîné par une chaîne attachée au châssis, un corps amputé des deux jambes, déchiqueté par la route. L’intendant hurle « Appoline ! ».
De désespoir il tente de s’extraire du sidecar et de tirer une des rares balles de son fusil à la tête du Maître des Châtiments.
Conflit simple. Lamasse s’allie. Souffrance (1 dé chacun)
Il a visé la tête et pourtant la balle est allée se perdre il ne sait où. Mais le Maître est toujours là et son attention est désormais toute focalisée sur lui. [Religion] Je ne crois plus au Dieu Machine
Lamasse, sur le char, a supplié la forêt de le sortir de là et de l’aider à venger les souffrances d’Appoline. Alors qu’il prie en son fort intérieur, il sent qu’il a été entendu.
[Horla] Je demande à la forêt de l’aide pour exercer ma vengeance quel qu’en soit le prix

Le bourreau a hissé l’intendant en hauteur et lui a perfusé les deux bras avec un bidon d’eau bleue de chaque côté. Il a fait orienter les spots en état de marche sur l’intendant et des mecs se relaient pour pédaler sur une dynamo et maintenir l’intendant dans la lumière.
Au moment où il concluait un pacte intérieur avec la forêt, Boris a entendu le cliquettement des menottes qui se détachaient. Elles ont glissé sur ses poignets et il a pu retirer son bâillon, ses entraves. En descendant discrètement de l’estrade, il a croisé Boris qui sortait vider un seau. Boris, bon gars, l’a salué de la main (à 4 doigts).
Conflit simple pour libérer l’intendant. Vassia s’allie.
L’Intendant raye J’espère que le Maître des Châtiments ne sera pas au courant pour ma fille et moi (sacrifice)
Lamasse libère l’intendant qui bave un filet d’eau bleue, et s’enfonce avec lui dans la forêt.

Vassia et Janusz ont senti qu’on pénétrait dans leur cathédrale. Ils ont quitté la route et abandonné le convoi qui remontait à la station pour s’enfoncer dans la forêt.
Dans la cathédrale, l’intendant et Lamasse, épuisés. Un pacte est conclu entre Vassia et Lamasse : il apporte son aide contre le Maître des châtiments en échange de l’intendant dont la présence saturée de liquide bleu souille le sanctuaire. Vassia ne demande rien pour la forêt, elle se chargera de prendre son dû.
Lamasse accepte. Les deux Elfes saisissent l’intendant par les épaules et le traînent à l’extérieur. Ils l’immergent totalement dans l’eau d’un lavoir. Quand ils l’en ressortent, il crache une eau claire.
[Horla] Je suis le garant du pacte avec la forêt

6e tour :

Le baptême n’a pas rendu sa sérénité à l’intendant mais l’a mis face à son péché. Ça fait au moins 10 ans qu’il abuse de sa fille, et elle a été punie à sa place par le Maître des Châtiments. L’intendant s’enfonce dans un délire hallucinatoire où il confond Lamasse et une version plus jeune de lui-même. Il veut se saisir du couteau de Vassia pour tuer son rival ou sa jeunesse ou son passé…
Conflit duel contre Lamasse & Vassia. Vassia raye Je veux venger la forêt des Desquameurs aux côtés de l’intendant (sacrifice)
Lamasse a réagi par réflexe avant même de comprendre ce qui se passait. Il a tiré sa dernière cartouche. L’intendant s’est effondré aux pieds des deux Elfes, avec un sourire apaisé. Quelque part, une rédemption a eu lieu.

Lamasse signale que le liquide bleu qui saturait le corps de l’intendant vient des sous-sols de la station où il y en a des quantités. Pour la mort du Maître des Châtiments, il leur permettra de mettre la main sur les bidons et de les faire disparaître. Vassia accepte et le pacte est renouvelé.
[Mémoire] J’ai enregistré la configuration précise de la station de l’Eléphant bleu

Lamassse et les Elfes ont dormi puis levé le camp dans une purée de pois de plus en plus épaisse. Ils sont arrivés à la lisère de la route. Janusz et Vassia ont tenté un rituel pour avoir l’appui massif de la forêt et renouveler le carnage de la casse.
Conflit simple, allié avec Lamasse. Souffrance.
[Mémoire] Je ne me souviens plus des rituels
[Pèlerins] Mes prières n’ont pas été entendues par la bonne personne
La forêt n’a pas répondu à l’appel. Ils attendent la nuit pour infiltrer la station et agir par surprise.

7e tour :

création de personnage : le Docteur a pu examiner de près la machine des Desquameurs et utiliser ses observations pour parfaire son grand œuvre : une machine de destruction massive pour lutter contre la forêt. Le liquide de refroidissement retrouvé en quantité dans la cave est une aubaine, la machine sera bientôt prête pour une démonstration.
[Nature] Je veux protéger le clan contre l’empoisonnement provoqué par la forêt
[Mémoire] Je vais rétablir l’ordre technologique dans la région
[Pollution] Ma machine est opérationnelle grâce à l’eau bleue
Fin de l’instance : [Horla] Le sang du Dieu Machine anime mes créations

Lamasse et Vassia ont observé le clan qui déplaçait les bidons et s’activait autour d’une machine sous une grande toile. Une vingtaine d’Elfes les ont rejoints.
Lamasse et deux des Elfes entrent par une brèche dans le grillage où les enfants passent pour aller dans la forêt et se ruent vers le placard métallisé où sont entreposées les armes et les munitions.
Conflit simple. Vassia s’allie. Sacrifice. Lamasse raye Je suis littéralement dévoré d’amour pour cette fille (sacrifice)
Lamasse veut sa vengeance. Il récupère guns et munitions au placard et laisse les Elfes détruire le reste.

Vassia dépêche six des siens pour s’occuper de la machine et s’avance avec Janusz vers le camion du Maître des Châtiments. Janusz ouvre la porte pour que Vassia bondisse et l’égorge mais le camion est vide. Sur la banquette, un lance-flammes.
Derrière eux, plusieurs déclics, une alarme, un spot en pleine figure. Sur le toit du camion, le Maître se penche vers eux : « Vos prières ont été entendues. »
Vassia et Janusz sont envahis par la douleur. Ils s’effondrent et se tortillent au sol. Leurs os viennent d’être changés en plastique.
[Pollution] Nous sommes à jamais contaminés par la machine

8e tour :

Lamasse se retrouve devant les pompes, alors que le Maître surplombe Vassia et Januzs tombés à terre. Il braque le Pompiste d’une main, la foule de l’autre.
[Clan] Je suis un homme d’honneur, je ferai payer l’addition à tous sans discernement

Le Docteur a laissé les hommes du clan repousser les Elfes qui s’approchaient de sa machine (une machine agricole qui projette de l’acide). Le show aura lieu plus tôt que prévu. Le Dieu Machine va écraser la forêt et l’autorité morale qu’est le Maître des Châtiments.
Conflit duel (Le Docteur et Lamasse contre Vassia)
Lamasse raye Je demande à la forêt de m’aider à exercer ma vengeance
Vassia raye Je suis le garant du pacte avec la forêt
Les jets d’acide atteignent le Maître des Châtiments au visage et le défigurent. Le bourreau démarre le pick up en trombe et ils s’éloignent sur la route.

Epilogue :

Les Elfes ont disparu, Vassia et Janusz ont été laissés derrière. Ils deviendront les apprentis du Docteur et resteront dans la station à ses côtés.
Lamasse a obligé le pompiste à lui sortir sa moto personnelle du hangar. Moins classe que la Harley mais elle roule. Il est parti sur les routes, avec sa main à 4 doigts. Un homme du clan partira probablement à sa recherche dans quelque temps, pour l’amener devant le Maître des Châtiments et lui faire payer les souffrances du clan.

Débrief (Eugénie) :

Une super chouette séance.
On n’a aucun problème à faire tourner les dés de souffrance ou de sacrifice pour « sauver » des personnages. Les joueurs même non impliqués dans des conflits ne refusent jamais un dé, voire proposent facilement d’en prendre pour fluidifier le jeu.

Le rythme était différent du début de campagne avec Nébal : plus de pnj, plus de bordel, des instances plus courtes et plus vives. C’était complètement adapté au théâtre et au jeu en one shot. Même si je préfère le rythme plus posé d’un épisode de campagne…

L’épilogue a été fait en marge du jeu, chacun disant quelques mots de façon informelle sur le tableau final. Sans instance dédiée et sans dés, juste pour conclure proprement.

Un constat : avec Zone Cancer on a réalisé qu’on commençait à tourner en rond sur les personnages, les scènes et les enjeux. Pour moi, c’était la 7e session d’Inflorenza en moins de 3 mois, donc c’est un peu normal. Notre envie de jouer des histoires différentes nous a conduits à élaborer le théâtre de Vrille, plus calibré pour des intrigues politiques (complots, trafics d’influences, confidences sur l’oreiller, etc.) qu’on avait encore peu jouées à Inforenza.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s