Wherever I may roam saison 1 – Bloodlust Métal (2)

Les personnages escortent une caravane sur la route des épices. Leur compagnie, le Chagar enragé, leur a fait accepter un contrat avec la famille Quraishi, l’une des plus grandes familles Bathra, détentrice de la bague Del’djanir. La caravane, revenant des plantations d’épice de la famille, est dirigée par le prince Zuhair ab’al Quraishi isn Del’djanir, un Porteur. Il porte son Arme, Dark Candle, un gigantesque cimeterre à deux mains à la lame d’acier aussi noire que l’obsidienne, dans son dos. Zuhair est un individu sympathique, très loin dans l’ordre d’héritage, d’autant plus qu’il est le fils d’une concubine Tarek du chef de famille. C’est un bon compagnon, assez magnificent mais jamais méprisant.

Philippe et Nadja, voyant quelques reflets dorés dansant sur le sable pensent d’abord à un mirage, mais des flèches commencent à fuser. La caravane se défend contre des brigands qui parviennent à rester presque invisibles. Une bonne tactique, ainsi que l’aide de l’Arme les mettent en déroute, mais Zuhair a pris une mauvaise flèche. Crassus le soigne.

La caravane arrive finalement à bon port. Zuhair remercie les personnages sur le parvis du palais de la famille Quraishi

Les personnages reprennent conscience…

La poussière sur leur corps les irrite, la soif les envahit. Ils sont enchainés derrière des charriots pleins d’hommes et de marchandises. La chaleur est terrible… et ils ne se souviennent de rien. Tout le monde s’observe, chacun essaie de se rappeler son nom et celui des autres. Les premières informations reviennent. Certains sont blessés, à la jambe, au dos, à la tête. L’emblème de la famille Haleem, sur le poitrail des gardes, leur semble étrangement familier et entaché de mauvaises impressions.

Après plusieurs tentatives faites pour tester les chaines et leurs geôliers sans parvenir à recevoir autre chose que des coups de fouet, tout le monde fait halte pour la nuit devant un baquet d’eau sale et la bouffe que les chiens n’ont pas voulu.

Durant la nuit, Nadja se rend compte que la caravane est sous surveillance, elle aperçoit dans les buissons une éclaireuse Sekeker.

Le lendemain, la route est encore plus dure. Alors qu’ils passent entre deux parois de pierre éboulée, Les personnages tentent la fuite. Après un combat terrible, et pas en leur avantage, quelques-uns parviennent à fuir. Crassus et Ahenobarbius restent captifs. Une poursuite est organisée qui ne dure pas longtemps. Les gardes et les caravaniers sont divisés, la chaleur et la sécheresse nuisent à l’entente. Ouelké fait un massacre mais est arrêté par le jeune fils du Caravanier et ses singes domestiques qui lui lacèrent la figure et les épaules. Il parvient tout de même à s’enfuir.

Peu de temps après, les évadés soignent leurs plaies et vont chercher de quoi se refaire dans un petit village du bord de route. Les avis sont unanimes quant à la suite des opérations : ils refusent de laisser leurs compagnons aux mains des esclavagistes. Ouelké est furieux… mais dans un état critique, Thorolf déterminé, mais quasiment désarmé. Le groupe est en pagne, la plupart de ses membres blessés, la mémoire en miettes et ils n’ont aucune idée d’où ils se trouvent Leur tatouage, marque du Chagar enragé, a été arraché en même temps que la peau de leur épaule. Nadja, elle, contemple avec méfiance l’hysnaton à la peau squameuse qui s’est enfui en même temps qu’eux, et qui reste assis en silence. Thorolf finit par l’envoyer en éclaireur. Manquant de se faire repérer, elle parvient à tuer le chef des gardes de la caravane. Elle garde ses yeux comme trophée. Elle tue le cheval et balance les deux corps dans un ravin.

Pendant ce temps, Thorolf négocie avec les éclaireuses Sekeker qui trainaient en bord de village. L’une en particulier, Timar, porte une énorme épée clinquante qu’elle nomme Sturm. La Porteuse propose que les deux parties s’allient le temps de récupérer leurs prisonniers. Les animosités reprendront dès l’assaut mené. Thorolf est gêné, mais faute de mieux, il accepte. A son retour, Nadja vit très mal l’alliance avec ses ennemies jurées.

 3004012-Salinas-Grandes-Argentina-salt-flat-salt-mining-1

La caravane arrive à la mine du pic brûlé un jour plus tard. Ahenobarbius et Crassus sont enchaînés ensemble et jetés dans une cage en compagnie des autres esclaves. Tous ont mauvaise mine et Crassus peut constater que tous sont couverts d’étranges taches noires. Crassus a la vision de la même tache sur le visage d’un noble Bathra sans se souvenir de qui il s’agit. Au centre du camp fortifié jouxtant la mine, des tas d’une sorte de sel noir… et à même la paroi du pic surplombant le camp – un montagne sèche, escarpée au sommet totalement brûlé), une Sekeker, clouée à la paroi.

Les évadés ont conservé la trace de la caravane et découvert le camp retranché de la famille Haleem. Les premières tensions apparaissent dans leur groupe. Thorolf et Nadja s’énervent l’un contre l’autre, Antoine prend mollement parti, Ouelke n’est plus là. Philippe n’a pas retrouvé la mémoire. Rozen et Timar partent en éclaireuses, chacun commence à rassembler les éléments afin de mettre en place un plan d’action.

Pendant ce temps, les deux mercenaires réduits en esclavage triment dans la mine de sel, armés d’outils en bois, à récolter le précieux sel noir. Crassus se souvient que le sel est un composant important de certaines épices… Les mineurs autour d’eux sont quasiment tous apathiques. Seul trois d’entre eux semblent encore conserver un peu de leur caractère : Samit, un paysan d’un village pas très éloigné, Morgan, un chasseur Dérigion pris pour dettes de jeu, et Haqueem, un eunuque Alweg originaire de Lhenin. Les cinq décident de fomenter une évasion. Manque de chance, Crassus semble avoir attiré l’attention d’un geôlier et se fait violer dans la nuit. En échange, il a droit à une meilleure nourriture.

D’un côté comme de l’autre, les plans s’organisent, pour parvenir à faire s’échapper les esclaves de la mine de sel.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s