Le colosse aux pieds d’airain – Chroniques oubliées à Rhadjaban (7)

Reprise de la campagne, bien reposés après l’été!
Objectif de cette reprise: intégrer les trouvailles développées grâce au hack Inflorenza et lancer le premier gros scénario: Le Colosse aux pieds d’airain, de Stephane Bura, tiré de Casus Belli n°97.

Sixième session – Le colosse aux pieds d’airain, première partie

Résumé des joueurs (Toujours J. aux commandes):

Persos:
Meoquanee (AK) : ensorceleuse demi-elfe un tantinet asociale, mais accompagnée d’un petit chat.
Moros (Eugénie) : barbare au grand cœur
Silas (J.) : rôdeur crasseux mais cool, accompagné de la louve Lydia

mais aussi :
Brasidas : voleur trop mystérieux
Nizzard : prêtre de la lumière
Sharid : magicien, producteur d’alcool de luxe
Frère Grégoire : protecteur des petites gens
Salomé : sœur de la douleur novice, veuve du chevalier Argon
Rikel : chevalier d’Airain, ancien second d’Argon
Tanak : tavernier nain
Barbassouche : homme-arbre parfumeur
Maanis : skilkiss du désert
Seltinel : milicien antipathique
Rémigius : infâme crevure

Quelques mois après les événements dépeints dans la saison 1 : Meoquanee travaille pour Sharid en servant de représentante/espionne auprès des mages utilisant l’anneau de foudre ; Moros fait pénitence en aidant le couvent des sœurs de la douleur et l’auberge des nains ; Silas vadrouille dans le désert et fréquente les skilkiss. [quelques situations un peu scriptées en fonction des désirs des personnages histoire de poser immédiatement l’ambiance]

Tanak, le nain Kâs (et oui...) (illustration de Bernard Bittler avec son aimable autorisation)
Tanak, le nain Kâs (et oui…) (illustration de Bernard Bittler avec son aimable autorisation)

En se rendant à l’auberge de Tanak  (pour aider à faire monter du cuivre sur sa façade), Moros se sent observé [c’est l’auberge qu’ils ont manqué de ravager deux sessions plus tôt à la recherche du magicien nain qui leur jouait des tours. Moros, pour se racheter, a proposé aux nains de leur donner un coup de main, et comme il s’y sentait bien, il est revenu donner des coups de main périodiques]. Un groupe de miliciens (mené par le roquet Seltinel) l’interpelle, le menace et lui dit qu’ils tiennent les fauteurs de troubles à l’oeil.
Puis il est abordé par un autre homme (Frère Grégoire) qui l' »invite » à manger (mais, comme tout au long de l’épisode, il a pas faim). Il pose des questions, il veut que Moros cesse de servir le clergé et les puissants et se mette au service du peuple – il affirme que c’est là qu’il trouvera la rédemption à laquelle il aspire. [insertion, déjà, des éléments développés lors de la session précédente]

Silas voit Mahaniss au théâtre [voir session 2]. Les skilkiss partent en pèlerinage dans le désert. Il est inquiet (le vent tourne dans le mauvais sens et la ville a une odeur étrange), il demande à Silas de faire attention à ce qu’il se passe pendant son absence.

Sharid aussi est inquiet : il y a quelque chose qui provient du désert, l’ancienne maison d’Argon est tombée en poussière, il y a des bruits étranges sur l’anneau. Il confère autorité à Meoquanee pour enquêter en son nom.
Le soir, Meoquanee rassemble le groupe pour évoquer le problème (si les magiciens et les skilkiss le sentent il doit vraiment y avoir quelque chose). Moros est patraque, Meoquanee se fait un peu de soucis, puis le charge d’enquêter sur la maison d’Argon et sur sa veuve. [en fait, je me sers des éléments du hack inflorenza pour leur donner une motivation à l’aventure autre que le truc très très « ficelle » proposé dans le scénario d’origine (trois péripéties qui se succèdent… argh)]

Le lendemain, Meoquanee va voir Barbassouche [le parfumeur, avec lequel elle s’est réconciliée et chez qui elle a dépensé à peu près l’intégralité de ses gains], qui lui aussi a remarqué que le vent provenait du cœur du désert, ce qui est inhabituel en cette saison.

Silas rode en ville. Effectivement, ça sent le désert, les constructions donnent une impression fragile et éphémère.
Il n’avait pas vraiment visité la ville depuis les festivités du mois des tempêtes, et réalise qu’une fois partis les pèlerins et festivaliers la ville camoufle mal sa réalité miséreuse (pour peu qu’on s’éloigne des grandes rues et des quartiers riches, on trouve de nombreux taudis).
Il interrompt une bande de miliciens (toujours les mêmes, menés par Seltinel) qui tabassaient deux gamins accusés de voler à l’étalage. Les miliciens font les kékés mais n’osent pas trop moufter, impressionnés par la louve. [variation sur le matériau originel du scénario]
Il découvre aussi que les boutiques de la rue du serpent sont fermées, mais impossible d’en savoir plus.

Moros va voir la maison d’Argon, qui ressemble à un château de sable près à s’effondrer. Les habitants du quartier pensent qu’elle a été maudite par Thanéos.
Au couvent des soeurs [de la douleur, bien plus joyeux que son nom le laisserait présager], les sœurs lui jouent des mauvais tours, quelle bande de chipies.
Il parle vaguement à Salomé [Voir session 5], qui esquive.
Puis en se rendant à l’auberge des nains il se fait une nouvelle fois accoster par Seltinel et sa troupe. Moros reçoit une brique sur la tête. Alors qu’il commençait à avoir envie de répliquer, il est interrompu par frère Grégoire. Moros lui dit qu’il accepte sa proposition. [Je joue à fond sur ce que me donne la joueuse de Moros, qui est triste et plein de remords: je pince avec Seltinel, et je caresse avec Grégoire, ça marche tout seul!]
Tanak amène Moros voir un nain devin qui devrait l’aider à résoudre ses problèmes. Le devin voit la mort du capitaine et d’autres choses : Remigius [le second responsable de leur fuite, voir session précédente] est passé de ce côté de la mer, quelqu’un a mis un prix sur l’âme de Moros, mais il pourrait mourir avant de la perdre, et son destin est lié à celui d’un certain Mehmet ibn Keffmet [aka Mr Mc Guffin]. Mais le devin ne peut poursuivre la divination sans un artefact , l’oeil de Xan [Mc Guffin #2, toi aussi scripte tes scénarios!].
Dans le quartier des nains, il y a une autre maison changée en sable.
[Le devin nain est un vrai bon passage. J’en fais des tonnes dans le genre rituel crade, bouillon ,fumées, sacrifice de poules dans une arrière cour dégueu… comme je sens que ça prend, j’en remet encore une couche, il y a du répondant en face.]

Le reste du groupe dine avec le chevalier Rikel, que Meoquanee veut interroger. Sur la défensive il est réticent à évoquer les événements étranges (la maison d’Argon par exemple). Meoquanee le saoule et le met dans son pieu d’une manière pas réglo.
[Là encore, c’est un bon passage… difficulté des comptes-rendus à rapporter l’ambiance]

Finn, de la famille Farfellah: une silhouette sculptée par la famine et les privations... (illustration de Bernard Bittler, avec son aimable autorisation)
Finn, de la famille Farfellah: une silhouette sculptée par la famine et les privations… (illustration de Bernard Bittler, avec son aimable autorisation)

Frère Grégoire mène Moros à une bicoque de miséreux (dont les deux gamins [Finn et Keff, de la famille Farfellah] secourus par Silas dans l’après-midi). Ils craignent que les miliciens viennent les tabasser ce soir. Moros envoie la gamine chercher du renfort à la maison de Meoquanee (elle n’y trouvera que Silas de dispos) et aide les autres à se barricader.
Une dizaine de malfrats se pointent. Moros tue (sans en avoir l’intention) le premier à se jeter sur lui, ce qui rend les autres vénères. Moros morfle mais tient bon, mais doit se retrancher dans la cabane.
Alors que les miliciens commencent à attaquer la porte, Silas débarque et menace Seltinel de son air le plus badass. Seltinel ordonne à ses hommes de se replier (ils ramassent le « mort », qui par je ne sais quel miracle est toujours vivant).
Les miséreux racontent qu’ils n’ont pas d’autre solution que de voler de la nourriture (ce pourquoi les miliciens leur en veulent) car ils sont raquettés par des bandits qui ont kidnappé leur matriarche.

La suite au prochain épisode.

Débrief des joueurs :
Tout le monde a l’air content du scénario, pas grande remarques, ça change des derniers méga débriefs. Tout le monde est aussi très content des apports du hack inflorenza (Frère Grégoire, la menace générale…) précédent et la manière dont je les ai remobilisés.
La joueuse de Moros a l’impression d’avoir trop tiré la couverture… ceux qui connaissent Eugénie ne seront pas surpris outre mesure. En fait c’était très bien, je déplore juste que Moros ne se soit pas servi du système pour faire des actions impressionnantes en force.

Mon impression :
C’était une très bonne session. Vraiment. On a eu de bons passages et j’ai pris beaucoup de plaisir à jouer les PNJ. Les passages entre frère Grégoire et Moros étaient super, tout comme le devin nain. Le passage de Mahaniss auprès de Silas, plus restreint était bien aussi, et les plans de Meoquanee pour mettre Rikel dans son lit étaient vraiment bien tournés. Je dois dire que tout a été parfaitement.

Choses testées, apports du scénario:

Déconstruction:
après le relatif « échec » du scénario récupéré dans Casus Belli et joué tel quel, plus question de reprendre de la même manière. J’ai ma leçon, je me souviens de ce qui ne colle pas dans les parties ultra scriptée. Je décide donc de désosser le scnario. Techniquement, j’ai fait plusieurs choses: j’ai extrait les lignes narratives, j’ai travaillé des possibilités d’accroches personnalisées, j’ai fait une liste des factions et des PNJ et j’ai listé ce qu’ils faisaient. J’ai repris tous les élements d’ambiance qui me plaisaient, là encore sous forme de liste. Du coup j’avais quelque chose de très modulable (présenté sur une feuille A4 format paysage), ça a tourné tout seul. toutes les trop grosses ficelles, je les ai remplacées par des scènes mettant en avant les travers ou les motivations des personnages. Impeccable.

Combats:
comme c’est le cœur du moteur, c’est le truc à ne pas bâcler. Pour chaque groupe susceptible de poser problème, j’ai fait une fiche pour chaque groupe adverse, avec les caractéristiques (calculées au poil près avec le système dédié dans les règles… c’est une vraie purge pour moi), les techniques de combat et quelques idées de lieu ou d’actions où cela pourrait se passer. Du coup ça m’a beaucoup aidé. C’est une domaine où je suis mauvais improvisateur, et si l’on ne joue pas by the book, ça ne rend rien. Mission accomplie

Restituer le travail des joueurs sur le hack inflorenza
Et bien j’en suis très content. Ça a fonctionné au delà de mes espérances. Déjà, ça a apporté plein de choses intéressantes, et des personnages qui ont déjà pris de l’importance (frère Grégoire). Ensuite, ça m’a permis de combler les méga-trous du scénario. A vrai dire, je crois que j’ai eu de la chance, tout s’imbrique super bien.
D’autre part, le fait d’être forcé de prendre le contrôle de l’environnement a grandement familiarisé les joueurs avec la ville qui n’hésitent plus à me dire où ils vont et comment ils interagissent. C’est beaucoup plus facile pour moi, et je peux m’amuser sur les descriptions d’ambiance en évitant le cours de géographie.
Autre aspect positif: les joueurs sont tout contents de jouer à retrouver l’intrigue qu’ils ont eux même créée auparavant. Là encore, ils sont confiants et donc beaucoup plus à l’aise pour jouer. Ça a donné, enfin, un groupe qui agit de manière éclatée mais harmonieuse, de beaux temps de jeu et l’auditoire moins dissipé qu’auparavant (même si je pinaille, ce n’est généralement pas quelque chose de problématique)

Bref, c’est étrange, j’ai un peu l’impression de réinventer l’eau tiède dans mon coin, mais j’en retire vraiment une meilleure compréhension de ce que je fais et de pourquoi je le fais. Du coup cette campagne sans prétention faite pour boucher les trous entre deux projets d’envergure commence à prendre plus d’importance que prévu, et je crois qu’elle aura une grosse influence sur ma manière de maîtriser dans les temps à venir.

Publicités

Une réflexion sur “Le colosse aux pieds d’airain – Chroniques oubliées à Rhadjaban (7)

  1. Ping : Jouer au service 1 | Je ne suis pas MJ mais...

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s