[1-2] Le Chasseur

Le ChasseurChapitre 1 — Acte 2

En gras, l’évolution des personnages.

L’acte 2 se déroule le jour du héraut, du matin au début de soirée.

[Les scènes 1 et 2 ont été jouées en parallèle.]
[Les scènes 3, 4 et 5 ont été jouées en parallèle.]

1/ Retour à la grotte
La veille, Froddi a convenu avec Galyn de le conduire à la grotte de la statue dans la matinée.
Jan, Jani et Erika sont de la partie ; ils sécheront la cérémonie religieuse du matin.

Avant cela, au déjeuner, Garett Stokke félicite sa fille pour son projet de mariage avec Gunnar Ohm le fils de Finnbogi. Jani fait profil bas.
De leur côté, Froddi et Erika déjeunent avec Patamon. Le chasseur se montre avenant et donne quelques détails sur leur voyage (ils voyagent depuis plusieurs mois, explorent la région sous le commandement de Nakoma et Maska). Patamon semble apprécier le charme juvénile d’Erika.

Sur le chemin, dans la forêt, Jan réalise qu’ils sont observés. Galyn ne s’en inquiète pas, il s’agit sans doute de chasseurs du nord curieux. Froddi reste en état d’alerte, une large cognée en évidence sur son épaule.
Dans la grotte, Gunnar a préparé son rendez-vous avec Jani en allumant plusieurs bougies. À part ça, rien ne semble avoir changé depuis sept ans.
Gunnar est surpris de voir débarquer autant de monde et est pris de court.
Galyn examine la statue, semble se recueillir devant et verse une larme. Puis, il touche la statue : rien ne se passe. Il déclare qu’il n’y a rien à craindre de la statue.
Gunnar s’emballe sur ses sentiments pour Jani et lui demande de toucher la statue à son tour ; Jani touche la statue, rien ne se passe non plus. Gunnar ne comprend pas et touche la statue : ses mains s’enflamment. Gunnar va gémir dans un coin, avouant qu’il vient toucher régulièrement la statue pour raviver ses sentiments. Jani prend pitié et le soigne.

Galyn fixe un rendez-vous dans la soirée à l’auberge, demandant à ce que tous ceux qui étaient là il y a sept ans soient présents. Il demande également à Froddi de venir en avance pour parler de son père ; il lui demande aussi de réfléchir s’il pense que sa vision venait de lui ou d’Idunn.

2/ Tractations commerciales
Finnbogi a nommé Svan responsable de la “tournée” promotionnelle des camps.
Svan fait un point avec Finnbogi sur la répartition des hommes, il assigne notamment Gunnar au camp des chasseurs du nord (Gunnar n’ira pas). Idunn, souffrante et inquiète, reste au village. Svan se charge lui-même du camp de la délégation de l’empereur.

Avant de se rendre au camp, Svan rend visite à Galyn à l’auberge. Le colporteur est installé dans une chambre réservée : la meilleure chambre, la plus confortable, avec une vue imprenable sur le village. Clairement, l’aubergiste lui doit une faveur.
Svan parle de la rencontre au camp de la délégation et évoque à demi-mots les raisons de la venue du connétable ; Galyn lui répond franchement et dit à Svan qu’il est au courant des objectifs de la délégation : débaucher des jeunes femmes pour en faire des servantes à la ville sainte. Svan fait part de ses intentions d’aller à la ville sainte.

Svan se rend ensuite au camp de la délégation. Il fait le beau parleur auprès des gardes à l’entrée, leur vend des babioles, et réussit à pénétrer en toute liberté dans le camp. Il fait la rencontre de l’intendant, Karel, avec qui il met au point le réapprovisionnement du camp avec la marchandise de Finnbogi.

Svan traîne un peu en repartant, et finit par assister à un attroupement près du centre du camp. Apparemment, quelqu’un se fait fouetter en public. Kubash assiste à la scène depuis l’entrée de sa tente, l’air soucieux et de mauvaise humeur. Svan n’arrive pas à s’approcher pour mieux voir.
Svan essaye de se rappeler s’il n’a pas entendu parler de coutumes impliquant des coups de fouet. Amalgamant ses souvenirs, il se rappelle un ivrogne dans un bar de la ville lui affirmant qu’à la ville sainte on punit les serviteurs à coups de fouets. Svan s’en convainc ; son projet de rejoindre la ville sainte ne sera pas sans risque.
Svan : À la ville sainte, ils sont hyper-rigoristes.

Quand la foule se dissipe, Svan quitte également le camp et s’en retourne au village pour superviser les étals.

3/ Le camp des chasseurs
Intéressés par le camp des chasseurs, Jan et Erika acceptent la proposition de Patamon de le raccompagner. Froddi se joint à eux, mais se tiendra à distance du camp.

Les chasseurs se sont installés en lisière de la forêt de Kærne, à proximité de la ferme de Froddi. Ils sont une vingtaine, à peu près autant d’hommes que de femmes. Une dizaine sont présents lors de la visite. Contrairement à un campement habituel, il n’y a pas de tentes, les chasseurs se sont installés directement sous le couvert des arbres. Ils ont fier allure : peau ambrée, longs cheveux noirs. Les chasseurs présents vaquent à des occupations diverses : affûter une arme, dépecer un lapin, nettoyer une tunique…

Patamon et quelques autres chasseurs discutent archerie avec Jan une bonne partie de l’après-midi. Ils montrent leurs arcs et proposent à Jan et Erika de les essayer. Les chasseurs sont amicaux et prennent plaisir à partager leur savoir faire. Patamon est particulièrement prévenant avec Erika.
Jan montre son arc aux chasseurs, un arc qu’il a pu fabriquer grâce à l’aide de Froddi. Les chasseurs trouvent l’arc de bonne qualité pour un arc de villageois. Ils défient Jan de toucher une sauterelle : sans surprise, la flèche de Jan passe largement à côté.

De son côté, Froddi surveille les environs. Maska, le second du camp, vient à sa rencontre.
Ils échangent des propos sur la région et la religion.
Maska semble critiquer le jour du héraut et les coutumes religieuses de l’empire qui conduisent à reléguer Froddi en bordure de forêt, tel un paria.
Froddi considère le chasseur d’un air soupçonneux, sans parvenir à se faire une idée précise sur ses intentions.

La chef des chasseurs, une imposante guerrière nommée Nakoma, se présente à Jan.
Là encore, les propos dérivent rapidement sur le sujet de la religion.
Nakoma remet en cause la figure du héraut et la politique figée de l’empire. En revanche, elle ne semble pas remettre en cause la croyance en l’architecte. Jan est un peu déboussolé par cet échange qui l’entraîne sur des sujets qu’il n’a pas l’habitude de remettre en cause.
Nakoma mentionne la grotte et la statue, demande à Jan si lui ou d’autres villageois vénèrent cette statue. Jan dit la vérité : ils ont trouvé la grotte par hasard il y a sept ans, et personne au village n’est au courant.

Froddi, Jan et Erika quittent le camp en fin d’après-midi.

4/ Chaude pisse et sang de cochon
Le village est animé. La place centrale, où se trouve la chapelle et la halle, a été décorée de guirlandes fleuries. Des hommes installent l’estrade où aura lieu le spectacle d’acrobates et le bal. Une grande banderole aux couleurs rouge et or du héraut a été installée sur chaque côté de la place. Toutes les rues sont envahies de drapeau avec la lame du héraut. Plusieurs acrobates, musiciens ou clowns de rue déambulent dans les rues pour amuser la foule. Des illusionnistes, des vendeurs de philtre d’amour et des diseuses de bonne aventure s’installent au coin des rues. Les villageois participent aux installations, achètent ou boivent allègrement. Les enfants s’amusent librement, les adolescentes font des plans pour le bal, les adolescents commencent à s’enivrer.
Seule ombre au tableau, des nuages bas menaçants s’accumulent dans le ciel depuis l’aube. Alviss l’ancien a annoncé qu’il n’y avait rien à craindre, il ne pleut jamais le jour du héraut ; Thorkelson s’est montré plus réservé ; des bâches ont été tendues dans les rues principales au cas où.

Jani abandonne Gunnar au village en lui faisant bien comprendre qu’il n’est pas question qu’ils se marient, qu’il doit arrêter d’en parler. Elle cherche ensuite Suther pour lui dire d’arrêter de propager des rumeurs sur un prétendu mariage entre elle et Gunnar. Elle le trouve en train de boire avec deux camarades. Il s’amuse de sa demande, et lui apprend que son père, Garett, s’est donné en spectacle ce matin en se disputant en public avec Loken. Il ignore l’origine de la dispute. Jani le menace de parler à tout le monde de la chaude pisse qu’il a contractée, Suther accepte aussitôt de faire circuler la rumeur que Jani ne va finalement pas se marier avec Gunnar, puis il part mécontent.
Jani traîne dans les rues, profite des festivités. Elle croise sa mère qui lui confirme que son père s’est bien disputé avec Loken, mais qu’ils sont coutumiers du fait. Sa mère se montre également prévenante sur le sujet de la fausse rumeur de mariage avec Gunnar.

De son côté, Svan, en pleine supervision des étals, est interrompu par Denni, un camarade sympathique mais pas très futé, qui vient le chercher de la part de Finnbogi. Svan le suit jusqu’à un entrepôt à l’écart où l’attendent Suther et deux autres garçons. Svan n’est pas assez fort pour échapper au traquenard. Suther lui fait la morale, il n’apprécie pas que Svan ait été choisi à la place de Gunnar la veille, et il n’apprécie pas le mépris qu’affiche Svan envers le village. Denni frappe Svan puis ils le ligotent et l’attachent par les pieds à une poutre ; Suther lui renverse un seau de sang de cochon sur le visage pour lui rappeler qu’il n’est qu’un bouseux comme tous les autres. Svan encaisse tout ça en silence, mais se promet de se venger. Les garçons l’abandonnent, pendu au plafond.
Peu de temps après, Gunnar arrive, délivre Svan, s’excuse pour les autres, dit qu’il n’était pas au courant, que cela ne l’a pas dérangé que Svan aille à sa place au camp. Il se montre très prévenant, mais Svan reste impassible, garde sa colère en lui, et réfléchit à sa vengeance.
Svan largue Gunnar et va voir sa cousine Jani à qui il demande une bonne dose de laxatif qu’il compte utiliser pour se venger de Suther (il ne dit pas à Jani ce qu’il compte en faire). Puis Svan se rend au moulin où il compte tenter sa chance auprès du connétable Rurik Kubash.

5/ Visite officielle au moulin
Le moulin est en pleine effervescence. Elvis est fier comme un paon de faire visiter son moulin, il évoque avec Svan la possibilité d’installer une plaque commémorative pour marquer l’événement. Un buffet a été installé à proximité du moulin par Rannveig.
Kubash fait son apparition avec Karel, plusieurs notables, et une bonne quantité de gardes qui sécurisent le périmètre. La visite se déroule bien, le connétable se montre intéressé par le fonctionnement du moulin, il semble sincère et admiratif.
À la fin de la visite, Kubash s’entretient en toute discrétion avec Elvis d’un sujet qui semble le soucier. Ensuite, Karel présente Svan au connétable, qui reconnaît le jeune homme ambitieux de la veille. Kubash parait toujours soucieux, et peu enclin à bavarder. Il remercie Svan pour la mise au point des approvisionnements. Svan parle à mots voilés de son envie d’aller à la ville sainte, le connétable ne relève pas. En revanche, Svan parvient à lui suggérer indirectement le nom de Mildy Mortensen (la sœur de Suther) comme bonne candidate pour servir l’empereur.

Peu après, un drame survient : lors de la collation, le connétable, Karel et d’autres notables sont pris de démangeaisons et d’irritations. On crie à l’empoisonnement et le connétable est évacué. Les gardes embarquent également Rannveig pour l’interroger.
Froddi arrive à ce moment-là au moulin (il cherche Thorkelson). Devant l’agitation, il repart vers le village.
Elvis est dévasté, la visite sera un mauvais souvenir.

Svan retourne au village et parle à Jani de ce qui s’est passé. Jani veut aller au moulin.
Sur place, elle examine la nourriture et les bouteilles. Elle tombe sur la bouteille qu’elle avait préparée la veille pour Gunnar et qu’elle avait oubliée, et que Rannveig a dû prendre avec le stock d’anti-gueule de bois. En la reniflant, Jani comprend que sa mixture a dû avoir des effets indésirables. Elle n’ose pas dire la vérité à Svan, et reporte le sujet au lendemain.
[Hors jeu : les conséquences de la mixture avaient été décidées en début de session par les joueurs, ce sera une potion urticante.]

6/ Les révélations de Galyn
À la tombée de la nuit, les spectacles des acrobates, illusionnistes, danseurs, musiciens… s’enchaînent sur l’estrade installée sur la place du village. L’ambiance est bonne enfant, chaleureuse. Plus personne ne travaille, les apprentis ont quartier libre. Les enfants courent dans tous les sens, les éclats de voix montent jusqu’au ciel, une bonne odeur de viande grillée se répand dans tout le village, on allume des lampions marqués de la lame du héraut dans toutes les rues…

Idunn se confie à Erika à propos de ses cauchemars, sur la suggestion de Jan.
Idunn évoque notamment son dernier cauchemar où ils sont à nouveau dans la grotte, puis ailleurs entourés de flammes, et des chiens noirs les attaquent, et Froddi tabassent des cadavres de chiens, et l’ombre menaçante du scribe de l’empereur plane sur eux.
Erika tente de la rassurer, ce sont les événements passés qui provoquent ces cauchemars, tout cela est normal. Erika évoque également les fantômes qu’elle voit, des fantômes qui pour la plupart ne la voit pas en retour, des fantômes qui racontent le passé.
[Erika est jouée par un joueur]

Deux représentations sont particulièrement remarquées :
Une reconstitution par une troupe d’acrobates de la bataille des terres sauvages, avec moult acrobaties, déguisements de barbares monstrueux, giclées de faux sang dans la foule. Ça reprend fidèlement le cantique : les compagnons du héraut meurent les uns après les autres, il est entouré d’ennemi, la scène est illuminée de façon à suggérer  l’intervention du grand architecte, le héraut parvient à vaincre ses ennemis avec des acrobaties invraisemblables, puis affronte le lieutenant borgne. Cette dernière scène déplaît fortement à Froddi.
Un spectacle de clowns acrobates singe la vie politique. L’empereur a un ventre disproportionné, un nez rouge, fait des maladresses à répétitions, et du haut de son trône très élevé, sur lequel il a bien du mal à monter, il aboie des ordres incompréhensibles ; des scribes rampants en robe noire dégoûtantes l’aident à grimper, acquiescent à tous ses ordres, même s’ils vont faire n’importe quoi, et finissent par se faire fouetter et mettre en prison. L’empereur finit tout seul en haut de chaise, sans personne pour l’aider à descendre. Cette façon de moquer l’empereur est tolérée le jour du héraut.

Pendant le second spectacle, Galyn reçoit Froddi dans sa chambre à l’auberge.
Sur la question de la vision, Froddi a réfléchi, il pense que c’est lui a provoqué la vision, peut-être parce qu’il tenait la main d’Idunn. Galyn lui demande s’il a déjà vécu ça. Froddi repense à la mort de l’enfant dans l’un de ses pièges qu’il avait vu venir.
Sur son père, Galyn lui révèle qu’ils étaient amis, qu’ils travaillaient ensemble. Puis il lui apprend qu’à l’ouest il n’y a pas des barbares, mais un autre empire d’où son père était originaire. Il évoque le fait que le héraut et les empereurs qui lui ont succédé ont réussi à faire oublier l’existence de cet empire aux peuples des marches. Il lui dit aussi qu’il y a des choses dans la nature qui ne rentre pas dans le plan du grand architecte.

Ils sont ensuite rejoints par le groupe au complet : Jan, Jani, Svan, Erika, Gunnar, Suther, Idunn.
Dehors le bal commence. On le voit très bien depuis la fenêtre de la chambre. Au rez-de-chaussée, l’ancien est avachi, ivre, sur une table.
Galyn fait asseoir Gunnar face à lui.
[Gunnar est joué par un joueur]
Galyn lui explique que le feu ne vient pas de la statue, mais de lui. Gunnar ne comprend pas quel serait l’intérêt d’un tel pouvoir. Galyn lui dit qu’il devra apprendre à le maîtriser. Gunnar s’emballe un peu et s’imagine déjà défendre les caravanes avec des boules de feu.
Galyn dit aux autres qu’il est possible qu’eux aussi ait été marqués par ce qu’il s’est passé il y a sept ans. Il leur demande si des choses inhabituelles leur sont arrivés. Il demande à Svan de réfléchir à ses talents de négociateurs, à Jan de réfléchir à son rapport à la forêt, à Suther à ses compétences exceptionnelles à l’arc…

La réunion est interrompue par un brouhaha dehors.
De la fenêtre de Galyn, on a une bonne vue de ce qui se passe : une cinquantaine de gardes de l’empereur font irruption dans le village, font cesser le bal, invitant les villageois à rentrer chez eux. Un coup de tonnerre résonne et la pluie commence à s’abattre sur le village.
Peu de temps après, ça s’agite au rez-de-chaussée de l’auberge, l’aubergiste débarque dans la chambre et leur fait part des rumeurs suivantes : Le connétable a fait interrompre les festivités, le conseil du village est aux arrêts, Thorkelson est mort. À cette dernière annonce, Froddi bouillonne et Erika s’effondre en larmes.

Au loin, aux abords du village, une ferme éloignée s’embrase.

Phrases de fin d’acte :
Froddi : Je sais enfin d’où je viens
Jan : Les rêves n’annoncent pas l’avenir
Jani : C’est pas ma faute, c’est l’architecte
Svan : Mes certitudes s’effondrent

Bilan des phrases
Froddi
— Objectifs —
Je veille à ce qu’il n’arrive rien au village (2)
Idunn m’attire, je voudrais la séduire (3)
Le jour du héraut, c’est celui où l’on peut rentrer dans les plans de l’Architecte (1)
— Prologue —
Gunnar n’arrête pas de dire que mon père vient de l’ouest.
Ils ne m’aiment pas mais je les protège quand même.
— Interlude —
J’ai été mis en marge du village
J’ai appris à me débrouiller sans les autres
Je surveille discrètement les anciens du village
— Chapitre 1 —
Galyn peut m’aider à défendre le village.
La délégation ne m’inspire pas confiance.
Je dois comprendre ce qu’il se passe pour pouvoir agir.
Je sais enfin d’où je viens

Jan
— Objectifs —
Me marier avec Erika et vivre une vie tranquille au village (5)
Apprendre des chasseurs du nord (1)
— Prologue —
J’ai mauvaise réputation auprès de l’aubergiste.
Il m’arrive d’agir avec courage, parfois.
Je n’aime pas faire mal aux autres.
— Interlude —
J’envisage l’avenir avec insouciance
Je deviens un meilleur chasseur
Je suis influençable
— Chapitre 1 —
Je l’ai vu venir
Je ne suis pas encore assez fort
Je ne devrais pas surestimer mes capacités
Les rêves n’annoncent pas l’avenir

Jani
— Objectifs —
Profiter de ma liberté (5)
Briser le cœur de Gunnar (1)
— Prologue —
Je n’aime pas trop Erika, elle est bizarre.
Froddi a laissé mon frère gagner le cache-cache.
Gunnar est très fort.
Je regrette de ne pas avoir touché la statue.
— Interlude —
Rannveig m’a appris tout ce que je dois savoir
J’ai entraîné mon frère dans mes obsessions
J’ai papillonné avec les garçons du village
— Chapitre 1
Les plantes, ce n’est pas une science exacte
J’ai répondu à l’appel de Jan
C’est pas ma faute, c’est l’architecte

Svan
— Objectifs
Aller vivre à la ville (4/5)
Ridiculiser Gunnar (1)
— Prologue
La clairière me fait peur.
Gunnar = Connard
La nature sauvage ça craint
— Interlude
J’ai passé du temps en ville
Je suis devenu un négociateur rusé
Je me suis renseigné sur les rites chelous
— Chapitre 1
Je suis encore un bouseux
Il se passe enfin quelque chose au village, je dois tenter ma chance auprès de la délégation
À la ville sainte, ils sont hyper-rigoristes.
Mes certitudes s’effondrent

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s