[3-1] Le Saboteur

saboteur

En gras, l’évolution des personnages.

PJ et alliés
Jarvis Lehto, le chasseur saboteur fourbe.
Froddi Borrson, le forestier sentinelle force de la nature et enfant de l’ouest.
Svan Stokke, le beau parleur marchand et érudit.
Accompagnés de :
Sutherland Mortensen le chasseur traître révolutionnaire, Gunnar Ohm le marchand bourrin et élémentaliste, Erika Thorkelson la conteuse amie des morts, Emily la chasseuse farouche, Audney la paysanne révolutionnaire.

0/ Ellipse
Cinq années se sont passées depuis les événements de Keetoowah.
Svan et Eucratides sont désormais intégrés à l’armée de libération, et basés à la capitale, Exárcheia. Eucratides travaille à l’histoire des marches ; il est parti en exploration dans les déserts marécageux du sud il y a plus d’un an — on est sans nouvelles de lui. Svan travaille comme marchand et a eu un enfant avec Chumana (le second est en route).
Froddi a rejoint l’empire de l’ouest, mu par le besoin de se retrouver seul sur les terres natales de son père. Il a fini par s’installer en terre sylve avec Emily et il vit une existence de forestier presque paisible. Il a renoncé à suivre Idunn chez les thaumaturges (d’où le père de Froddi semble également originaire).

Pendant ce temps, la guerre de frontière entre les deux empires a continué de s’intensifier le long du mur, voyant l’empire occidental remporter des avancées significatives. Peu désireux de mobiliser davantage de troupes et de plonger les marches dans les affres d’une longue guerre, l’empire de l’est a proposé une trêve à son adversaire, promettant de revoir les frontières du mur (permettant ainsi aux sylves et aux fils du khan de récupérer des terres perdues plusieurs siècles auparavant). L’empire de l’ouest a accepté de participer à des négociations.
Les négociations, qui promettent de durer plusieurs mois, se dérouleront au nord dans la capitale orientale des sylves (du côté est du mur) : la cité de la grande falaise. Les sylves sont mieux perçus que les fils du khan, et le nord a été moins touché par les conflits que le sud (les négociations ont moins de risque de dégénérer).
Une délégation d’une centaine de négociateurs de chaque empire, va prendre ses quartiers à la cité de la grande falaise, chacune accompagnée d’une escorte et d’une suite conséquentes.

À l’invitation d’Idunn (via Nakoma), Froddi et Emily se sont joints aux caravanes de la délégation occidentale. Ils y retrouvent Lamtse, un fils du khan vétéran avec lequel Froddi s’est lié d’amitié, lui-même invité par un lieutenant fils du khan renommé Mandukhai Arbis Tsedenbal.

Côté oriental, l’armée de libération voit d’un mauvais œil ces négociations qui, en cas de succès, la priverait du soutien de l’empire de l’ouest pour renverser l’empire de l’est.
Nikodem Grammatico s’est infiltré dans les négociations pour essayer de les faire échouer par la manière douce. En parallèle, il a chargé Svan de prévoir, au cas où, une méthode forte. Le groupe de Svan comprend Odessa, Gunnar, Erika, Suther, Audney et 6 autres fidèles de l’armée. Chumana, accompagnée de Honovi et Zihna, fait également partie de la caravane orientale. Svan s’arrange pour faire partie des marchands en charge de la logistique du campement de la délégation.

Phrases d’ellipse et de théâtre :
Froddi : Emily m’aide à préserver mon humanité
Froddi : Une dictature militaire, même libérale, ne vaut pas mieux qu’un empire
Froddi : J’ai enfermé le démon de la violence au fond de moi
Froddi : Lamtse m’apprend à marcher dans les pas de la créatrice
Froddi : La mort est la dernière manière de retrouver le calme
Svan : Je suis marchand à la capitale
Svan : Je suis papa
Svan : J’ai étudié avec Nikodem et Eucratides
Svan : Ma fille, ma bataille
Svan : J’ai découvert un ancien lieu de culte souterrain
Jarvis : Je tiens à ce qu’il n’arrive rien de mal à Katrina et sa famille
Jarvis : La clairière est toujours là si j’ai besoin de m’isoler

Nouveaux objectifs :
Froddi : Je dois me comporter en protecteur en montrant l’exemple (3)
Froddi : Si Idunn devient une menace, il est de mon devoir de l’arrêter (2)
Froddi : Je dois œuvrer pour la paix (1)
Svan : Protéger les miens (3)
Svan : Faire avancer la cause de l’armée de libération (2)
Svan : Comprendre mon pouvoir (1)
Jarvis : Redonner plus d’indépendance aux sylves (6)

1/ Falaise

La délégation orientale arrive la veille de l’ouverture des négociations. Au soir, Svan et Odessa se rendent à un rendez-vous avec leur contact local de l’armée de libération. En chemin, ils peuvent constater l’ambiance plutôt festive et décontractée qui règne dans la ville, portée par les retrouvailles entre sylves orientaux et sylves occidentaux. Le rendez-vous a lieu dans un entrepôt souterrain dans l’ancien quartier marchand. Leur contact est Johan Kokko, un jeune homme dégingandé et exubérant qui ne cesse de parler et de faire des œillades à Odessa. Svan préfère échanger avec l’homme qui accompagne Kokko : Jarvis Letho, un chasseur saboteur d’une quarantaine d’année, plus réservé. Ils conviennent tous deux de se revoir le lendemain matin pour une visite de la ville (sans Kokko…).

De son côté, la délégation occidentale est arrivée depuis plusieurs jours. Froddi et Emily n’ont pas pu encore revoir Idunn, occupée chez les thaumaturges où elle poursuit son apprentissage. La veille de l’ouverture des négociations, Froddi invite Emily à un dîner “romantique” dans une taverne. Froddi reste dans la crainte de croiser quelqu’un qu’il connaît (même s’il espère revoir Galyn), ce qui ne manque pas d’arriver : pendant le repas, un type passablement éméché l’agresse ; c’est Jason Myres l’un des mercenaires rescapés de l’expédition dans les montagnes, un éclaireur paranoïaque. Celui-ci accuse Froddi d’avoir assassiné l’un de ses compagnons à l’époque. Myres sort son coutelas et tente de frapper Froddi. Impassible, le forestier se saisit du poignet de Myres et le tord, obligeant le mercenaire à lâcher son arme. Myres quitte la taverne, sous les huées de ses camarades de beuverie. Froddi est satisfait : il a assuré.
Sur le chemin du retour, il aperçoit Svan en compagnie d’une rousse, mais il décide de ne pas le déranger.

En rentrant du rendez-vous avec Svan et Odessa, Jarvis a un mauvais pressentiment en arrivant devant chez lui : une menace l’attend à l’intérieur.
Jarvis : Je sens la présence des personnes même si je ne les vois pas.
Passant par une porte dérobée, il prend par surprise un type affalé dans son fauteuil et pose son couteau contre la gorge de l’inconnu (un chauve antipathique avec une boucle d’oreille). Un second intrus apparait près de la porte d’entrée, tout de noir vêtu, menaçant et armé de deux dagues. Après un statu quo tendu, l’intrus range ses dagues et Jarvis demande à l’inconnu (qui prétend s’appeler Mr Tomas) ce qu’il veut. Ce dernier semble savoir que Jarvis fait partie de l’armée de libération et veut des informations : des gens de l’armée de la capitale sont-ils à Falaise ? Jarvis les a-t-il rencontrés ? Jarvis réfute les accusations, mais l’inconnu menace de faire du mal à son amie d’enfance, Katrina Makinen, et à sa famille, obligeant le chasseur à lâcher quelques informations : il a rencontré un couple, hautain, qui voulait voir les environs.  L’inconnu demande à Jarvis d’organiser pour eux un guet-apens près du petit temple au sud ; en échange aucun mal ne sera fait à Katrina et ses enfants. Jarvis accepte (dissimulant ses réelles intentions).
Après leur départ, Jarvis parvient à les pister facilement jusqu’au camp de la délégation orientale en bas de la rampe. Il tente ensuite d’infiltrer le campement de la délégation pour les suivre jusqu’au bout mais il tombe nez à nez avec un garde. À un contre quatre, il se laisse capturer et questionner sans ménagement par un responsable des gardes. L’entretien est épuisant mais Jarvis parvient à se faire passer pour un paysan trop curieux.
Jarvis : Les soldats de l’est sont stupides.

Le lendemain matin, Froddi s’entretient avec Lamtse à propos des négociations. Les fils du khan attendent des négociations de récupérer leurs terres orientales. Lamtse prétend que c’est grâce à leurs armes à poudre qu’ils ont réussi à dominer la guerre des frontières ; il montre à Froddi une arme à poudre récente que Mandukhai lui a donnée. Froddi préfère ne pas y toucher.
Froddi lui montre son médaillon (la larme de la créatrice) et lui demande s’il connaît ce réseau d’espions. Lamtse ne les connaît pas mais propose d’en parler en toute confidentialité à Mandukhai. Froddi lui dit chercher notamment l’un de ces espions, qui se fait appeler Galyn.

Jarvis se rend chez Katrina pour la prévenir du danger. Il tombe sur Lethola, le chef du conseil (Katrina est membre du conseil et participe à la session d’ouverture des négociations). Jarvis est inquiet, il dit à Lethola que la ville est devenue dangereuse avec tous ces nouveaux arrivants. Lethola ne semble pas particulièrement inquiet, et semble plutôt curieux de ce que vont donner les négociations ; toutefois, pour rassurer Jarvis, il promet de renforcer davantage la garde municipale. Jarvis prévoit de repasser en soirée pour parler en tête à tête avec Katrina.

Après s’être occupé des affaires de logistique (et s’être fait engueulé par Chumana pour être sorti en duo avec Odessa), Svan retrouve Jarvis. Le chasseur l’alerte aussitôt et lui raconte tout ce qui s’est passé hier soir. Svan interroge longuement Jarvis sur l’antenne locale de l’armée que le chasseur a rejoint il y a deux ans suite à la diffusion du traité. Ils conviennent d’annuler leur ballade et de se retrouver chez Katrina le soir. Au passage, ils s’assurent de ne pas être suivis.

Froddi se rend en ville pour prendre la température. Il se joint à la foule amassée autour de la halle du conseil où se tient l’ouverture des négociations. La délégation orientale arrive en premier ; elle est conduite par le connétable César Malitz, entouré du connétable Kubash (vu à Kærne), d’un scribe noir (pas celui de Kærne) et de la sœur de l’empereur Marika Grœstch. Il reconnaît également le conseiller impérial Ourada (de Keetoowah). Se faisant attendre, la délégation occidentale finit par arriver ; elle est conduite par Quinlan Blackley, un écumeur, le fils du généralissime. Froddi aperçoit également Mandukhai et, enfin, dans le groupe des thaumaturges en toge verte, mené par le grand Ocvran, escortée de Nakoma, il reconnaît Idunn : la revoir lui procure une sensation bizarre. Perturbé, Froddi va errer en ville, à la recherche d’une bonne taverne.

Le soir, Jarvis essaye de convaincre Katrina de fuir, mais difficile de la convaincre sans révéler qu’il fait partie de l’armée de libération. Il introduit Svan qui l’alerte d’une menace émanant de groupes voulant faire échouer les négociations. Il lui faut dérouler tout son art de beau parleur pour parvenir à la convaincre : son mari et ses enfants vont quitter Falaise ; elle restera chez Lethola. Svan accepte qu’elle mentionne cette entrevue au chef du conseil. Katrina a du mal à comprendre le rôle de Jarvis dans tout cela.

Par ailleurs, Svan a confié comme mission à Jarvis, mission qu’il peut déléguer à Kokko, de faire dessiner des symboles guerriers des fils du khan un peu partout dans la ville, afin de commencer à mettre un peu d’animation.

Pendant ce temps, Froddi rumine devant une chope, se disant que si Idunn n’est pas encore venu le voir, c’est qu’elle a honte de ce qu’elle lui a fait…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s