[RPGaNay] -Vrais dés, applications, ou sans aucun dé, quelle est votre préférence ?

Bousculons un peu les principes de ce blog. Durant tout le mois d’août se déroule la petite opération RPGaDay, qui consiste à répondre chaque jour à une question sur le jeu de rôle et à exprimer ses préférences propres. Les questions sont souvent quelconques, parfois propices au débat. La vérité, c’est qu’il est dur de parler de sa passion sans pontifier ou devenir un vrai emmerdeur qui barbe le pauvre spectateur obligé d’affronter les torrents d’anecdotes. Tentons quand même l’exercice, introspectons.

fr_112-1_062v

Il a été récemment dit, que certains rôlistes (et je me reconnais dans le nombre) ne parvenaient pas à se réjouir de/pour leur passion, qu’ils avaient la critique facile, trop virulente, voire injuste. Bref, le monde se diviserait en deux catégories, les Trve rolists prêts à valider toutes les initiatives amenant à faire connaitre le JDR, et les autres, les aigris, les pisse froids, les Nay Sayers.

Essayons de positiver ce constat erroné et, pour une fois, plutôt que de critiquer, d’expliquer un peu ce qui nous fait frissonner lorsque l’on s’apprête à commencer une partie, ce qui nous anime, ce qui nous bouscule, ce qui fait que, malgré les contradictions, cette envie de dire Nay se bouscule derrière nos lèvres, on finit par y revenir, par (essayer d’) argumenter. Cessons donc un peu de nous défendre, d’expliquer. Bref, trouvons les moyens de dire ce qui fait que chaque jour l’on se demande à quoi, ou comment on jouera la prochaine fois. Charité bien ordonnée commence par soi-même, je vais essayer de raconter comment je vis ma passion par l’intermédiaire des questions du RPGaDay. Comme c’est la première fois que je vais essayer de mettre des mots dessus, on verra bien où tout cela mènera. Et comme il serait dommage de se départir d’une touche d’humour qui manque bien trop souvent, appelons cette déclaration d’amour (spoilers) d’un Nay Sayer: RPGaNay.

Lire la suite