Le colosse aux pieds d’airain – Chroniques oubliées à Rhadjaban (7)

Reprise de la campagne, bien reposés après l’été!
Objectif de cette reprise: intégrer les trouvailles développées grâce au hack Inflorenza et lancer le premier gros scénario: Le Colosse aux pieds d’airain, de Stephane Bura, tiré de Casus Belli n°97.

Sixième session – Le colosse aux pieds d’airain, première partie

Résumé des joueurs (Toujours J. aux commandes):

Persos:
Meoquanee (AK) : ensorceleuse demi-elfe un tantinet asociale, mais accompagnée d’un petit chat.
Moros (Eugénie) : barbare au grand cœur
Silas (J.) : rôdeur crasseux mais cool, accompagné de la louve Lydia

mais aussi :
Brasidas : voleur trop mystérieux
Nizzard : prêtre de la lumière
Sharid : magicien, producteur d’alcool de luxe
Frère Grégoire : protecteur des petites gens
Salomé : sœur de la douleur novice, veuve du chevalier Argon
Rikel : chevalier d’Airain, ancien second d’Argon
Tanak : tavernier nain
Barbassouche : homme-arbre parfumeur
Maanis : skilkiss du désert
Seltinel : milicien antipathique
Rémigius : infâme crevure

Lire la suite

L’âme d’Argon – Hack Inflorenza pour Chroniques oubliées à Rhadjaban (6)

Interlude dans la campagne, cette partie utilisant le système d’Inflorenza, un jeu de Thomas Munier (dans sa version sans MJ) était faite pour que les joueurs se servent du décor, introduisent des PNJ et des lieux qui me donnent des choses à réinjecter dans la campagne.
J’ai préparé pour chaque joueur une fiche récapitulative du background et un théâtre adapté. La fiche révélait quelques articulations des factions, mais taisait deux ou trois gros secrets. Le théâtre est récupérable sur la page des téléchargements Lire la suite

Les Feux du Ciel, fin – Chroniques oubliées à Rhadjaban (5)

Un truc à noter qui n’apparait pas dans le compte-rendu, très factuel, c’est que je suis un maniaque de la description des décors. C’est important pour moi, pour mon imaginaire, et parce que j’aime ça, de décrire les bâtiments, les costumes, les phénomènes météorologiques etc… et du coup durant cette partie, c’était beaucoup plus mou que d’habitude, la faute à une grosse fatigue présente dès le début de la partie… on peut pas être au top à chaque fois!

Le résumé des joueurs

Le groupe (pour rappel):

Meoquanee (R.) : ensorceleuse demi-elfe un tantinet asociale, mais accompagnée d’un petit chat.
Moros (Eugénie) : barbare au grand cœur
Silas (J.) : rôdeur trop cool [mais un peu crasseux], accompagné de la louve Lydia
Brasidas (Mangelune en guest star) : voleur trop mystérieux
Nizzard (PNJ) : prêtre [approximativement de la lumière]

Résumé des épisodes précédents : Des inquisiteurs, des magiciens, des marchands, du cuivre au milieu, du breuvage alcoolisé par dessus… Lire la suite

Les Feux du Ciel – Chroniques oubliées à Rhadjaban (4)

Informations préliminaires:

Changement en terme de règles:
l’introduction d’un système de points de magie pour limiter les pouvoirs de l’enchanteresse et des mages en face (sur demande du joueur de ladite enchanteresse).

Matériau de base:
le scénario Les Feux du ciel, de Stéphane Bura, paru dans Casus Belli V1 n°94, pour accompagner le contexte de la ville de Rhadjaban. Plus toutes les idées notées sur les PJ lors des deux dernières sessions: la crise de doutes de Moros, quelques petites choses qui ont pu transiter sur les personnages entre Havresol et Rhadjaban, et, déjà, les factions dans lesquelles se reconnaissent le plus les PJ. Lire la suite

Le Talon de Bronze, suite – Chroniques oubliées à Rhadjaban (3)

Le résumé par les joueurs:
Désormais accompagné par les prêtres, le groupe suit la piste des voleurs jusqu’au fleuve. Souhaitant faire un peu de reconnaissance sur l’autre rive, Silas manque de se noyer en traversant à la nage et Moros le sauve des eaux (ce que l’histoire ne retiendra pas car comme chacun sait l’histoire est écrite à leur avantage par les vainqueurs, et nul doute que nos héros sortirons victorieux de cette quête). Grâce à un rituel mystérieux, Argon (le chef des prêtres) détecte que les voleurs ont descendu le fleuve. Lire la suite

Le Talon de Bronze – Chroniques oubliées à Rhadjaban (2)

Synopsis
scénario de prise en main du système : les PJ débarquent dans le port de Havresol avec une cargaison qu’ils remettent à un marchand local. Pendant la nuit, la cargaison se fait voler, le marchand engage les PJ à nouveau pour la retrouver, c’est le fait d’un culte démoniaque, bagarre dans des ruines à moitié dévorées par la mer sur fond de soleil couchant et retour triomphant en ville.
chemin de fer: Arrivée ->présentation de la ville (décor/rumeurs/PNJ)->mission->enquête en ville->enquête dans le désert->présentation des hommes lézard (élément important pour la suite)->découverte de la planque->infiltration discrète->scène d’action->découverte d’un culte maléfique->retour triomphant

Lire la suite

Du neuf avec du vieux – Chroniques oubliées à Rhadjaban (1)

Maîtrise: Julien
Remarques du MJ en violet dans le texte

Note d’intention :
Ben oui, ça m’a pris comme ça il y a quelques semaines, de me dire que j’essayerais bien quelque chose de super traditionnel après toutes ces incursions forgiennes et mes tentatives de système maison qui tournent en rond.
Ça fait une petite année, depuis que je joue plus d’une fois par semaine, et ce vaste temps de jeu me donne enfin l’occasion de maîtriser tout ce que je mettais de côté depuis des années sans oser l’attaquer, soit faute de temps, soit parce que je ne me sentais pas à la hauteur. Certains scénarios, certains décors de campagne me laissaient rêveurs et m’intimidaient en même temps de par le fort potentiel de foirer la partie et d’avoir tout à jeter aux orties. Et puis l’an dernier, j’ai adapté un scénario de Tristan Lhomme qui me bottait à Innommable, et le déclic s’est fait (http://lesateliersimaginaires.com/forum/viewtopic.php?f=53&t=3195). Depuis , j’ai enchaîné pas mal de jeux, soit en campagne, soit en one shot, en oscillant globalement entre les jeux Forge/Silentdrift/Ateliers Imaginaires (Inflorenza, Sens, Innommable, DITV), et des choses plus traditionnelles mais profitant des avancées en matière de systèmes de jeu (une très grosse session de Bloodlust Metal, Patient 13, et une reformulation bancale et perso du système world of darkness). Je ne sais pas comment c’est arrivé, probablement un trou dans le calendrier des parties ou une remontée d’acide, mais je me suis demandé à quoi ça ressemblerait de reprendre un jeu ultra classique avec un scénario scripté après toutes ces expériences. Parce que des scénarios scriptés, j’en lis toujours, avec plaisir, et j’en ai encore un sacré paquet de côté inemployé.

Lire la suite