Où Darwin s’interroge sur l’existence des licornes – A Red and Pleasant Land meets Into the Odd 3

2book11

Troisième session dans le monde d’A Red and Pleasant Land (de Zak S) motorisé par Into the Odd (de Chris MacDowall). Comme je n’étais pas là lors de la deuxième précédente et que mes petits camarades ont la flemme, vous n’aurez pas le compte-rendu intermédiaire, juste un résumé succinct ci-dessous. On suit encore une fois les aventures de Charles Darwin et de ses acolytes, une bande de bras cassés qui s’est vue augmentée d’un nouveau personnage nommé Gordon Blackrock, que nous surnommons plutôt « Gord » et que votre serviteur aura du mal à présenter plus avant. Peu de points techniques sont décrits, cette session était la première partie d’exploration d’un bas à sables, et comme nous n’avons pas fini, mieux vaut que le MJ n’en dise pas plus.
La maîtrise était assurée une fois de plus par le Capitaine Caverne.

Lire la suite

D’une expédition oubliée de Charles Darwin en Voïvodja – A red and Pleasant Land meets Into the Odd 1

1book24 copy

Première session d’une courte campagne (ou en tout cas annoncée comme telle) dans l’univers de A Red and Pleasant Land de Zak S., motorisée par le système OSR Into the Odd de Chris MacDowall. Le système est minimaliste: 3 caractéristiques (Force, Dextérité, Volonté) tirées en lançant 3d6 dans l’ordre (une permutation autorisée). Quand on est confronté à un obstacle, on réalise un jet de sauvegarde en lançant 1D20 sous la caractéristique. Les attaques portent automatiquement, on inflige automatiquement les dégâts (et on se les prend donc aussi automatiquement quand c’est le tour de l’adversaire). Pour simuler les blessures, une jauge de souffle qui commence à 1D6 et qui remonte automatiquement après des repos courts. Autant dire que tu entres dans les donjons avec ta bite et ton couteau et que c’est fait pour faire bien mal. 
A Red and Pleasant Land est un univers assez étonnant prévu pour jouer avec des systèmes à l’ancienne. C’est un croisement entre Alice au Pays des merveilles et Dracula. On explore la Voïvodja, univers crépusculaire composé de jardins et de forêts géométriquement organisées où des souverains vampires se mènent des guerres alambiquées et où le nonsense règne en maître. Autant dire une proposition surprenante.

MJ: Capitaine Caverne (les commentaires au fil du compte-rendu sont de lui);

Lire la suite