Loué soit Soth

163649

Parfois, c’est bien, on joue et c’est quelqu’un d’autre qui s’occupe du compte-rendu de partie. Nous avons donc commencé, avec quelques camarades, une petite aventure de Soth (de Steve Hickey), le jeu où l’on incarne des cultistes d’une divinité sombre façon Cthulhu, qui essaient d’invoquer leur seigneur dans une petite ville américaine. Soth propose trois périodes de jeu; nous avons opté pour les années 1980. C’est maîtrisé par Volsung, le taulier du 2D6+Cool, site qui propose des enregistrements de parties de Jeu de rôle (avec un travail de montage qui rend l’écoute moins longue et plus dynamique. On y perd en spontanéité, mais la fiction y gagne largement en terme de rythme. On est partis pour faire trois sessions. La première a été publiée hier, vous la trouverez en suivant ce lien.

Petit avertissement de principe, le jeu pousse à interpréter des individus pas du tout sympathiques et affligés de compulsions assez dérangeantes. Comme on a joué à fond, et en usant de clichés (personnages sexistes ou malsains) certaines scènes sont susceptibles de choquer les oreilles qui n’y auraient pas été préparées. Est-il nécessaire de dire que les actions des personnages ne sont en aucune manière cautionnées dans la vraie vie par les joueurs?

All Hail Soth!